BikeSolutions partenaire de Moustache Bikes, pour un test longue durée d’un VTT à Assistance Electrique

RSS Posté le 4 juillet 2013

Les vélos à assistance électriques (VAE) sont surtout connus pour leur utilisation urbaine, un peu moins pour une utilisation tout terrain. Et pourtant…

BikeSolutions a sollicité la marque Moustache pour un prêt d’un VTT à assistance électrique sur une longue durée. Pourquoi? Que donnent  les premiers tests? On vous dit tout!

Pourquoi ?

Pour BikeSolutions c’est essentiel d’être au fait de l’évolution des technologies sur les VTT. Les répercussions sur l’usage (donc sur les parcours) sont tellement grandes… L’évolution des diamètres de roues, les suspensions intelligentes ou le développement des VAE sont au centre des évolutions actuelles, pour le plus grand bonheur des pratiquants.

Nous avions déjà essayé des VTT électriques par le passé. Nous avions été surpris par la puissance, comme probablement toute personne qui essaye un tel engin pour la première fois. Toutefois, sans entrer dans les détails techniques, nous n’étions pas convaincus de façon globale. Sauf que les progrès technologiques récents sont indéniables, ayant des répercussions claires en termes d’usage pour le pratiquant. Il nous est donc apparu nécessaire de tester un VTT à assistance électrique de dernière génération sur la durée, afin de mieux comprendre ces engins qui connaissant un vif succès à la location en montagne. Nous avons orienté notre choix sur un Moustache Samedi 26 10S : un modèle disposant d’un ensemble moteur-batterie au top, des gros pneus et une grosse fourche pour le confort, avec un cadre étudié spécifiquement. Bref, sur le papier, un VTT pour s’amuser. Nous remercions Moustache Bikes de nous prêter ce vélo pour une période de plusieurs mois.

 

Que disent les premiers essais ?

Sur les reliefs, le Moustache se ballade. Les dénivelés ne sont plus que des formalités.

Sur les reliefs, le Moustache se ballade. Les dénivelés ne sont plus que des formalités. Mais pas que…

 

Bien sûr, c’est en montagne que ce vélo s’exprime le mieux, c’est donc là qu’il a été testé. Les montées s’avalent sans problèmes, en moyenne on roule facilement au double de la vitesse à laquelle on roulerait sans moteur, voire ponctuellement bien au delà. On le savait déjà, mais c’est assez drôle à vivre.

Nous attendions ce vélo sur un autre critère, sa précision de réponse au niveau du moteur, son équilibre (essentiel pour donner au pratiquant la stabilité et donc le sentiment de sécurité), ainsi que son confort. Le résultat est très positif. La masse du vélo nécessite une petite adaptation sur les freinages, mais la façon de rouler reste la même. Le VTT se manie comme n’importe quel vélo, les équilibres sont semblables même si on sent les 6.5kg supplémentaires. Cela pourra gêner un peu les puristes, mais les débutants seront tous contents d’avoir plus de stabilité. L’assistance électrique est très précise : s’enclenche immédiatement au pédalage, et se coupe dès que le pédalage s’arrête. Il n’y a pas d’à coups, pas de retards, pas de gêne.

On se retrouve donc, très simplement, comme si on était au guidon d’un VTT normal, mais avec les jambes encore plus puissantes que celles de Julien Absalon… C’est une nouvelle façon de rouler ! Un point central : sur un parcours donné, des montées qui pouvaient faire peur ne poseront plus aucun problème, et ce sans contrepartie sur l’efficacité et le confort par ailleurs : c’est tout gagné ! Allez, si, il faut recharger la batterie de temps en temps malgré sans grande capacité !

 

L'agglomération grenobloise a la particularité de n'avoir quasiment aucun sentier facile dans ses environs. Avec un VAE, le grand public peut redécouvrir les environs en toutes facilité.

L’agglomération grenobloise a la particularité de n’avoir quasiment aucun sentier facile dans ses environs. Avec un VAE, le grand public peut redécouvrir les environs en toute facilité.

 

Voilà donc un défi pour nous  : imaginer des parcours qui permettent de profiter de ce nouveau type de VTT au maximum. Nous avons déjà des idées !

Mais définitivement : Non, le VTT électrique n’est pas un vélo de fainéant : si vous ne pédalez pas, l’assistance ne vous aide pas : Tout se passe juste comme si vous aviez des jambes bioniques. L’essence du sport n’est pas du tout dénaturée…

Et maintenant ?

Nous allons garder le vélo un long moment, pour que chacun de nous puisse l’essayer dans la durée. C’est essentiel pour comprendre comment optimiser son utilisation et voir comment la machine tient dans le temps. Nous serons alors en mesure de renseigner très efficacement nos clients sur cette nouvelle pratique, et proposer des conseils en conséquence.

A quel point ces VTT vont-ils se démocratiser? Difficile à dire. A la location en tous cas, le VAE est un formidable outil ludique pour découvrir une nouvelle façon de faire du VTT, c’est pour cela qu’il a clairement un avenir. Jusqu’à quel point? Le futur le dira!

Un tel vélo est aussi un outil de travail très pratique pour nous ! Lors d’études où une phase de diagnostic est importante, avec un VTT comme cela on peut aller bien plus vite, ou parcourir bien plus de km à la journée, tout en restant lucide. On s’en réjouit : notre travail en Haute Maurienne l’année dernière par exemple aurait été plus facile ! Accessoirement, cela va même nous permettre de pouvoir suivre Yohann Vachette ! C’est dire…

Nous reparlerons du Moustache en fin de saison, pour le débrief du test longue durée.

A bientôt,